Numérisation de films 9/5 sonore optique

Fin avril nous avons numérisé pour le compte du musée de la musique mécanique  une copie d'un long métrage : La joueuse d'orgue. Il était temps, une forte odeur de vinaigre se dégage de ces films. Il s'agit de 3 bobines de 9/5 noir et blanc de 300 mètres.

La joueuse d'orgue est un film de 1936 de 85 minutes, ce qui est relativement long pour ce type de film. Je suppose qu'il a été tourné en 16 mm ou 35 mm. La copie que nous avions était en 9/5, le son recopié sur une piste sonore optique.

A ma connaissance, il n'existe pas de système spécifique récent pour lire du 9/5 sonore optique. Une des particularités, c'est que la bande son est sur la partie gauche du film, à l'inverse des films 16 mm ou la piste optique est sur la partie droite.

J'ai passé des appels, à des confrères pour connaitre les possibilités qu'ils avaient pour ce type de film. Pour la plupart, ils ont répondu que le 9/5 sonore optique n'existait pas et que je devais confondre….

 

Voici une photo, qui est volontairement sur- exposée du film.


C'est une bande son à densité variable, ce système à été abandonné assez vite. On voit que la bande son est rayée ce qui ne facilite pas la restauration sonore.

Pour cette numérisation, nous avons tourné le film, ce qui est facile sur 9/5 qui est symètrique, modifié le cabestan du Mémory HD et retraité le son avec un logiciel spécifique. Le résultat est assez sympathique sauf sur quelques parties ou la bande son avait vraiment disparue.

 

Comments are closed.